Organisation et Ecologie au Quotidien

Organisation et Ecologie au Quotidien

Partageons nos expériences pour la protection de la Planète et de ses Occupants.

Petit manuel de résistance contemporaine

L'auteur en quelques mots

Cyril Dion a fait des études d’arts dramatiques et une courte carrière de comédien avant de fonder le mouvement « Colibri » avec Pierre Rabhi. En 2015, il sort le documentaire Demain, co-réalisé avec Mélanie Laurent. Un article sera dédié à ce film traitant des enjeux écologiques et des solutions déjà mises en place dans certaines régions du monde. En 2017, il publie son premier roman, Imago, et en 2018, il publie Petit manuel de résistance contemporaine ; cette dernière oeuvre étant le sujet de cet article.

Cyril Dion l’explique lui-même dans son livre que le mouvement Colibri tire son nom d’une légende amérindienne dans laquelle pour éteindre un feu de forêt, un petit colibri fait sa part en apportant de l’eau avec son bec. Le but de cette association est d’inspirer et de relier des personnes dans des démarches de transition écologique individuelle et collective.

Dans le documentaire Demain, nous suivons les membres de l’équipe de tournage faisant le tour du monde à la rencontre de personnes ayant mis en place des solutions durables pour répondre aux grandes problématiques actuelles telles que l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation.

Les grandes idées de l'oeuvre

Le livre commence par récapituler les grands problèmes écologiques actuels et les raisons de l’inaction de l’être humain pour préparer voire atténuer les conséquences de son activité dans un système capitaliste. En effet, notre société européenne nous permet de vivre dans le confort, la sécurité et elle nous donne accès à une nourriture abondante, à l’eau courante et aux soins. Cependant, tout cela crée des déséquilibres dans la répartition des ressources, entraine le réchauffement climatique voire la disparition de l’espèce humaine. 

 

Les gens croient difficilement à l’ampleur des catastrophes exposées par les scientifiques et les collapsologues car les effets sont, pour l’instant, invisibles dans notre quotidien. Les conséquences de ces inactions sont l’augmentation rapide du réchauffement climatique par la libération du méthane, encore enfermé dans le permafrost (sol imperméable gelé en permanence) susceptible de fondre, entrainant de fortes chaleurs faisant perdre du rendement aux cultures, créant un environnement favorable pour les moustiques porteurs de maladies dans les zones tempérées et polluant davantage l’air. De plus, des guerres peuvent éclater et entrainer des migrations de masse vers les pays développés contrôlant les ressources restantes.

 

Notre inaction a un coût très élevé… Mais que faire ?

Nous devons changer notre mode de vie en se posant les bonnes questions pour être en cohérence avec nos valeurs et non pour se donner bonne conscience. Cependant, nos actions individuelles sont une goutte d’eau par rapport aux activités des industries ou des pays et les conditions actuelles ne permettent plus les petits gestes personnels mais nécessitent de grandes actions. Le couplage entre intervention individuelle et collective passe par le boycott, par raconter des récits inspirants et moteurs du changement, par un nouveau mode de consommation obligeant les marques (voire les lois) à s’adapter à la nouvelle demande et à terme favoriser l’économie circulaire. De plus, Cyril Dion pose les bases du questionnement sur l’alliance écologie/modernité et sur notre place dans l’écosystème.

 

Raconter de nouvelles histoires…

Notre société est fondée par des histoires et des croyances permettant à l’Homme de coopérer en grand groupe. Certaines fictions nous racontent qu’il faut de bonnes notes à l’école pour obtenir un diplôme et gagner le plus d’argent possible que nous allons dépenser pour nourrir la société de consommation et générer de la croissance. Cyril Dion explique en détail que les récits actuels perdurent car nos choix sont dirigés par trois éléments majeurs : les lois, les algorithmes numériques et gagner de l’argent. Ainsi, pour permettre à une majorité de personnes de remettre en question le fonctionnement de la société, de prendre conscience des enjeux et de passer à l’action, nous devons raconter de nouvelles histoires donnant l’objectif à atteindre et les moyens d’y arriver (et aller au-delà des chiffres et des faits). L’auteur dévoile quelques messages clés à faire passer par les nouveaux récits comme « stopper la destruction et le réchauffement », « construire la résilience », et « régénérer (la planète et nos modèles économiques et sociaux) ». 

 

Pour parvenir à construire un système durable, nous devons faire des changements pas à pas, dans la non-violence et rassembler des gens très divers. L’Homme est naturellement altruiste et cette caractéristique pourrait être un point fondamental pour créer une société durable sur le long terme pour l’environnement.

 

Les raisons de lire Petit manuel de résistance contemporaine

Le plan du livre étant très bien construit, la lecture est facile, claire et accessible à toute personne. L’éventail d’informations sur l’état actuel de la planète et son futur en cas d’inaction donne un coup de fouet pour permettre la prise de conscience des enjeux avant de parler de solutions. L’oeuvre permet de remettre en question beaucoup d’éléments faisant partie de notre vie quotidienne comme l’utilisation massive des écrans ou les principes d’éducation à l’école. L’auteur écrit dans la bienveillance, sans jugement, sans cibler et sans vendre de l’utopie.

 

Sources :

Illustration Cyril Dion : www.allocine.fr

Biographie Cyril Dion : www.franceculture.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ROYER 30/06/2019 23:49

Bravo ! Un détail qui a son importance :
le mouvement des Colibris est toujours au pluriel. Voir notamment :
https://www.colibris-lemouvement.org/
Bises.