Organisation et Ecologie au Quotidien

Organisation et Ecologie au Quotidien

Partageons nos expériences pour la protection de la Planète et de ses Occupants.

Association de Bienfaiteurs

Vous êtes convaincus que l’écologie n’est plus une option, mais La Priorité des Priorités ! Convaincus que nous n’en sommes plus à désigner un Ministre de l’Ecologie, mais un Président guidé par un seul objectif : celui de la planète (comme Carlos Alvarado au Costa Rica, Daniel Ortega au Nicaragua).

Vous faites déjà beaucoup en la matière, vous cherchez certainement à encore mieux faire, et « en même temps » vous trouvez que le gouvernement français traine des pieds et ne se montre pas exemplaire. Si vous avez un peu de temps et que vous ne le faites pas déjà...  Engagez-Vous… Comme bénévole dans une association par exemple, ou dans un projet personnel ou de groupe qui apporte sa pierre à la transition écologique. 

Vous payez des impôts et vous économisez déjà un peu par votre attitude écologiste, bio et minimaliste…alors pensez à faire des dons.

Les associations et ONG dont le métier depuis des dizaines d’années est d’agir en faveur de la planète, de mettre sous pression les gouvernements et multi-nationales du monde entier, ne peuvent pas fonctionner sans les dons et le sans le bénévolat.
 

Association de Bienfaiteurs

La France et ses atouts : Combative, Ingénieuse et Résistante.

Dans notre beau pays, nous avons des atouts : 
- 13 millions de bénévoles (25% de la population française) donnent de leur temps aux autres dans un cadre associatif. Sans compter nos compatriotes qui participent à la communauté dans d’autres contextes (Entreprise, Famille, Commune, etc…)

- Nous avons des idées et de la créativité, comme en témoigne cet article du Magazine Capital.fr de 2015. Citons nos Start-up qui s’internationalisent comme BlaBlaCar pour le covoiturage, Yuka pour consommer averti, etc.... 

- Nous avons cette fameuse « Loi Coluche », en application depuis 30 ans déjà, qui permet en réalité de réorienter 20% maximum de son impôt sur des associations ou fondations reconnues d’utilité publique. Par un don, vous donnez votre argent à une association qui agit activement, en lieu et place de le donner à l’Etat ! Certes, ça demande de mettre un peu de votre poche, puisque pour un don de 100,00 euros défiscalisé à hauteur de 66%, vous débourserez 34,00 Euros, après avoir vu le montant au pied de votre feuille d’imposition diminuer de 66,00 euros. Il reste que ces 34,00 euros, c’est le Kg de filet de boeuf que vous n’achetez plus, le Champagne bourré de sulfite que vous ne consommez plus, etc… tout ceci afin que l’association de votre choix profite pleinement et de façon transparente de 100,00 euros pour travailler en faveur de la planète et de ses occupants.
 

2019-03 - Marche des jeunes pour le climat - © AFP - Thomas Samson

2019-03 - Marche des jeunes pour le climat - © AFP - Thomas Samson

Les Associations s’associent :

En cette période où la crise écologique se montre de plus en plus accablante, les associations les plus influentes réunissent leurs forces. C’est le cas avec l’Affaire du Siècle, à l’initiative de : Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France.

Autre exemple en février 2018, avec cette réponse e-mail quasi-immédiate d’Audrey Pulvar, alors présidente du FNH, à mes interrogations quant aux capacités de sa fondation à s’unir avec les autres ONG. Je la cite : 
- Sur le véhicule électrique dans la transition énergétique, les autres ONG ont participé au comité de pilotage de notre étude. 
- Sur la politique énergétique de la France pour les 10 prochaines années, qui est en préparation, nous travaillons étroitement avec le WWF, Greenpeace, le Réseau Action Climat, France Nature Environnement et bien d’autres afin que cette politique promeuve les énergies renouvelables et les économies d’énergie à tous les niveaux.
- Enfin, le 12 décembre 2017 dernier, à l’occasion du One Planet Summit organisé par le Président de la République et portant sur le financement de l’action climatique, nous avons uni nos forces et nos voix avec les autres ONG. Nous demandions que « Pas un euro de plus » n’aille aux énergies du passé

 

Qu’en déduire pour nous, « citoyen colibri » et donateur ? 

Si ces organisations unissent leur forces, il est évident qu’à notre niveau il est bon aussi de concentrer nos dons et nos actions. Pour être efficace, inutile de trop s’éparpiller. Tout en ayant vos propres centres d’intérêt, vos associations favorites, en cette période de crise du vivant, il faut consacrer une partie des dons pour les associations écologiques, fondations et Ong influentes, activistes, si possible internationales mais avec une agence française (pour profiter de la défiscalisation), reposant sur des bases financières et humaines solides avec les capacités d’enquêter, d’alerter, de publier des études et rapports scientifiques, puis de mener des actions avec opiniâtreté jusqu’à leur terme. Des organismes pris au sérieux par les gouvernements et les multi-nationales. Capables de « ferrailler » avec les grandes instances de ce monde. Capables d’assurer un audit régulier des résultats obtenus et garantir que ces derniers soient pérennisés dans le temps. Les organismes de cette envergure ne sont pas si nombreux. 

Tout au long de cet article, un certain nombre de ces associations majeures sont citées. Naturellement, d’autres acteurs sont très influents et vous avez vos préférences. Il est très important de bien connaître les organismes auxquels vous faites des dons :

- En parcourant leur site internet, à commencer par la page « Qui sommes-nous ? », et en vous abonnant, du moins au début, à la news-letter, afin de vous imprégner de leur périmètre d’action.

- En lisant quelques études scientifiques, rapports ou guides dont l’association est l’auteur. (Exemple avec le WWF et ses très bons rapports sur la pollution par les plastiques.

- En suivant des formations en ligne éditées par l’association : L’Université des Colibris.

- En vous renseignant sur les résultats obtenus, à l’image de la page « L’effet Panda » du WWF France.

- En vous assurant de la transparence financière. Pour les organismes qui font les choses bien, le rapport financier de l’exercice précédent doit être librement téléchargeable (Exemple avec Médecins Sans Frontières).

Ainsi de façon éclairée, vous choisirez de faire un don ou de participer bénévolement à une ou des associations porteuses des valeurs et des changements que vous souhaiteriez voir s’imposer dans le monde. 

 

D’autres critères de choix peuvent entrer en ligne de compte :

- Financé majoritairement par des dons de particuliers et non de grosses entreprises (Exemple avec la page "Transparence Financière" de Greenpeace), garantissant ainsi leur totale indépendance.
-> à ce titre, pensez à consulter la page « Partenaires » ou « Mécènes » du site de l’association. Si elle est pleine de logos de gros industriels et multi-nationales notoires, à l’image des organismes qui reboisent comme Pur Project, Weforest, Reforestaction, inutile des dépenser votre argent ! Laisser les grosses compagnies payer. Elles sont plus riches que vous et elles doivent bien ça à la planète ! Ce n’est pas par philanthropie, qu’elles financent à coup de millier de dollards ces quelques ONG, mais c’est la façon la plus simple qu’elles ont pour diminuer leur bilan carbone, sans remettre en cause leurs modèles économiques et ni leurs infrastructures (ou alors pour s’en donner le temps) ! (Je vous invite fortement à lire ces articles bien étayés sur reporterre.net et theconversation.com).

- Auto-financé en proposant des services (Audits), en organisant des événements, des formations ou en publiant des livres.

- Possédant des moyens matériels et humains importants : implantation internationale, bateaux pour mener des campagnes en mer, hôpitaux démontables, tentes, etc…, équipes de Lobbyistes pour faire pression sur les instances nationales et internationales, tout en contrant les lobbies privés. Exemple avec la page "Nos Opérations" de MSF, déjà confrontés aux dégâts du réchauffement climatique.

- Médiatiques, capables de « réveiller » la population. En l’occurence, Greenpeace est particulièrement créatif en la matière ! (Feu d’artifice sur la centrale Nucléaire de Cattenom en Moselle). Le WWF, avec la navigatrice Isabelle Autissier qui « mouille sa chemise » par ses interventions multiples sur les ondes (La série d’été « C’est bon pour la Planète » sur FranceInfo) ou son application WAG (We Act for Good) disponible sur smartphone pour vous aider à atteindre des objectifs quotidiens à impact positif.

- Cohérentes avec les valeurs qu’elles défendent : 
* Pas d’envois massifs de courriers postaux pour les appels aux dons… qui sont plus impactants pour la planète, qu’une communication par e-mail de quelques octets, illustrée par des liens url.
* Pas de financement indirect par des méta-moteurs de recherche, eux-même financés par la publicité qui profite in-fine aux multi-nationales que l’Ong combat…
* Pas de financement complémentaire par la vente systématique de « goodies » … qui vous obligent à consommer des trucs inutiles ! Dans ce cas, préférez les boutiques éthiques qui revendent des objets ou livres d’occasion comme dans les boutiques Oxfam France.

- Au moment d’effectuer votre don, s’assurer que l’organisation est habilitée à vous délivrer un reçu fiscal, si votre but est aussi la déduction d'impôts.

 

Le Syndrome du Titanic - Août 2004 - Nicolas Hulot - Chez Calmann-Lévy

Le Syndrome du Titanic - Août 2004 (15 ans déjà !) - Nicolas Hulot - Chez Calmann-Lévy

Voilà donc quelques pistes pour soutenir cette formidable force de frappe que sont ces associations, afin que notre vaisseau « Terre » n’aille pas droit dans l’Iceberg.

En Août 2019, Barbara Demeneix, auteur du livre « Cocktail Toxique » en 2017 et plus récemment du rapport sur les perturbateurs endocriniens, commandé par le Parlement Européen, l’affirme sur les ondes de France Inter. Je résume : le bras de fer entre ONG et Multi-nationales est en train de s’inverser. Un certain nombre de gouvernements sur notre planète sont en train de prendre conscience et fléchir. Tout ça pour dire que ce n’est pas le moment de « mollir », bien au contraire....

Et vous savez quoi ? En rédigeant cet article, nous nous sommes tellement convaincus nous-même de soutenir plus que jamais ces mouvements, que notre foyer a décidé de tripler nos dons pour ces ONG, par rapport à l’année dernière. Tout en nous investissant personnellement toujours plus dans notre démarche écologiste, la rédaction de ce blog et l’animation du groupe Facebook associé que vous êtes de plus en plus nombreux et nombreuses à apprécier.... Merci !
 

Les 20 et 21 Septembre 2019 : Appel à l'unissons de 64 associations : "Mobilisons-nous pour la rentrée climatique et sociale". Inscription pour Une mobilisation mondiale - sur 350.org.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Shana 21/10/2019 14:40

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

Famille Royer 22/10/2019 03:55

Merci... c'est gentil. Nous avons encore plein d'articles en préparation.... mais ça prend tellement de temps pour approfondir les sujets et sortir des sentiers battus.

Clément 12/09/2019 13:04

Les associations écologiques sont en effet un pas de plus pour l’homme vers un monde meilleur. Cependant, je pense aussi que d’autres mesures gouvernementales devraient être mises en place, car l’impact est loin de ressembler à celui des associations.

Famille Royer 12/09/2019 13:50

Bonjour Clément. Merci beaucoup pour vos remarques. C'est clair, ce que vous affirmez. Mais nous nous apercevons que le gouvernement ne sait pas prendre des mesures radicales, sans qu'il ne soit mis sous pression. Internet est un formidable outils pour regrouper les citoyens motivés autour des grandes causes et ainsi peser face à l'inertie des gouvernements et des multi-nationales. Sans oublier l'énorme rôle des collectivités locales, des communes... En élisant un maire écologiste à Grenoble, la transition commence à s'opérer déjà au niveau d'un territoire... (pistes cyclables, recyclage des déchets, jardins comestibles, etc....)... et la somme des territoires...c'est le pays tout entier qui se transforme.